AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 SEASON ONE EPISODE ONE TO (..)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anstey Forsyth
sunshine mixed with a little hurricane.
avatar

posts : 918
name : livia (lallybroch)
face + © : margot robbie (ava@timeless ~ sign@tumblr)
multinicks : rowena, joan
points : 447
age : twenty eight
work : co-owner of eilidh guest house, psychic
♡ status : divorced
home : deòiridh manor, ness walk.
folklore : sidhe

RHYTHMS FROM THE CELTS;
quote : - she’s never where she is. she’s only inside her head. -
notebook :
RP: slàine, colm, lorelai ( ●●● ) - off.

Message(#) Sujet: SEASON ONE EPISODE ONE TO (..) Lun 18 Juil - 9:07



season one episode one
the veil between the deads and the livings.



C'est sous un épais brouillard que les habitants d'Inverness s'éveillent en ce lendemain de Samhain. Du sang séché marquant encore les portes des derniers croyants. Cette fête païenne, ancêtre d'Halloween, reste pourtant très importante pour bon nombre d'habitants. Sans doute, d'avantage chez les anciens, qui prétendent à tout va que les traditions se perdent. En effet, il est plus répandue de voir des guirlandes de chauves-souris accrochées au linteau des portes. Ou encore des citrouilles soigneusement découpées pour avoir l'air terrifiantes, qu'une trace de sang visant à protéger les habitants. La nuit de Samhain n'est plus qu'une vieille tradition, qui croit encore que le voile entre les vivants et les morts est vraiment levée cette nuit là? Ce sont des contes de bonnes femmes aux yeux du plus grand nombre, un prétexte pour se faire peur. Les nouvelles générations préfèrent se faire quelques frayeurs devant un bon film d'horreur. Fini les histoires de fantômes contées auprès du feu, plus personne n'a aujourd'hui la sensation de sentir une présence à ses côtés. Ou tout du moins, on laisse la logique nous trouver une explication rationnelle, une explication qui nous permettra de nous endormir sereinement. N'est-ce pas? Mais tout le monde n'a pas oublié le pouvoir de Samhain ...

CRAIGN NA DUN, NOVEMBER 1ST
Nieve Douglas une tasse de café à la main, des lunettes de soleil visées sur son nez par un temps brumeux. Une habitude pour l'inspectrice qui a parfois tendance à faire un peu trop la fête. Halloween, n'échappe pas à la tradition, encore une occasion d'ouvrir de bonnes bouteilles. « Vous avez abandonné votre tenue de bonne sœur? » Scott Wilson, le médecin légiste faisait partie de la fête. Il semblerait qu'en dehors de ses horaires de travail, Lady Douglas sache faire preuve d'un grand sens de l'humour. « Je risquais de faire désordre. Qu'est-ce qu'on a là? » La jeune femme se penche sur un cadavre, une routine bien morbide et pourtant, elle n'en est presque plus étonnée. Pourtant, le cœur lourd, elle ne peut s'empêcher d'observer les pierres devant elle. Dominée par les roches, encerclée par ces imposants menhirs, la jeune femme en reste comme fascinée. Absorbée par les rayons du soleil qui parviennent à percer à travers d'épais nuages. La réverbération presque aveuglante, l'oblige à reporter son attention sur le cadavre, revenant à la réalité qui lui semble alors d'autant plus pesante, sans qu'elle ne parvienne à savoir pourquoi. « Vous êtes avec moi inspecteur? » insiste le médecin légiste pour la troisième fois, continuant à agiter sa main face au regard vague de sa collègue. « Oui, excusez moi, allez y, qu'est-ce que vous disiez? » La jeune femme peine à se concentrer de nouveau sur sa voix, toujours happée par les pierres, ressentant comme un besoin viscéral de les approcher. Toutefois, elle parvient à capter quelques bribes .. de multiples lacérations, des coups francs mais maladroits. C'était une première pour le tueur, qui était pourtant très déterminé. « Encore un abruti qui s'est cru dans l'un de ses films d'horreur. » Sceptique, Nieve, reste silencieuse, observant le corps de la jeune femme à ses pieds. Elle n'avait qu'une trentaine d'années, une bague de fiançailles brillait à son doigt. D'instinct, sans doute devraient-ils songer au fameux fiancé, mais l'inspecteur ne peut s'empêcher de trouver cette scène étrange. Quelque chose cloche, mais quoi? « En réalité inspecteur, je ne pense pas que l'on ait à faire à un meurtre morbide à l'occasion d'Halloween. Mais plutôt d'un sacrifice rituel la nuit de Samhain.. » Un homme au charisme presque envoutant s'était élancé au sommet de la colline pour rejoindre les forces de l'ordre. Les mains dans les poches, d'une nonchalance presque agaçante. « Et je suis supposée y voir une différence? » l'interroge l'inspecteur Douglas avec suffisance, se demandant ce qui la retient de le mettre en garde à vue pour s'être introduit sur une scène de crime. « Mademoiselle, je vais devoir tout vous réapprendre. » Mademoiselle? Il a peut être gagné le droit de rester après tout. Il ne prêtait guère attention aux scientifiques et autres professionnels qui s'afféraient autour du cadavre. En réalité, Nieve Douglas, remarque même qu'il ne faisait pas réellement attention aux corps, mais à tout ce qui l'entourait. La moindre trace, le moindre bout de bois fendu, des résidus divers et variés qui semblaient exalter tout ses sens. Se mettant à genoux, reniflant un tas d'herbes écrasées, apposant ses mains au dessus de buches calcinées, comme pour évaluer l'heure à laquelle ce feu a été allumé. Encore un illuminé songea Ms Douglas. « Et on peut savoir qui vous êtes et ce que vous êtes entrain de faire? » brisant le silence, les mains sur les hanches, le pied tambourinant avec impatience, l'inspecteur n'a pas de temps à perdre avec un énième fanatique de vieilles pratiques stupides. Par réflexe, elle a déjà empoigné ses menottes prête à le ramener au poste et en finir avec ces âneries. « Lochlan Shaw, historien et anthropologue. Pourriez-vous dire à cet imbécile de regarder où il met les pieds avant de détruire des preuves? » le regard renfrogné observant un gringalet tournoyant sur lui-même sans réellement savoir ce qu'il était entrain de saboter. Nieve, l'interroge du regard, s'attendant à une nouvelle théorie fantasque. « L'encens, le feu, ce mélange d'herbes. Si vous en examiner les résidus, je suis prêt à parier que vous y trouverez de l'armoise, du bois de santal et de l'absinthe entre autres choses. Il se préparait à partir.. Que vous croyez ou non à ces rituels importe peu inspecteur. L'important c'est que le tueur, lui, y croyait, et si vous voulez l'attraper, vous aurez besoin de moi ! »


------------------------

- WE ARE THE GRANDDAUGHTERS OF THE WITCHES YOU WEREN'T ABLE TO BURN. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anstey Forsyth
sunshine mixed with a little hurricane.
avatar

posts : 918
name : livia (lallybroch)
face + © : margot robbie (ava@timeless ~ sign@tumblr)
multinicks : rowena, joan
points : 447
age : twenty eight
work : co-owner of eilidh guest house, psychic
♡ status : divorced
home : deòiridh manor, ness walk.
folklore : sidhe

RHYTHMS FROM THE CELTS;
quote : - she’s never where she is. she’s only inside her head. -
notebook :
RP: slàine, colm, lorelai ( ●●● ) - off.

Message(#) Sujet: Re: SEASON ONE EPISODE ONE TO (..) Dim 29 Jan - 10:29



season one episode two
cloak and dagger.




La nuit fut assez courte et agitée pour tout le monde. Nieve, fut réveillée à de diverses reprises par l'orage et de nombreux cauchemars plus sanglants les uns que les autres. Tous à base de sacrifices rituels. Lochlan lui, s'est presque ressourcé du bruit incessant de l'orage qui a éclaté trois heures durant. Plongé dans différents ouvrages, absorbé par ses lectures, enchainant les notes dans son petit carnet. C'était à croire que l'anthropologue et historien demeurait fasciné par l'idée même d'apprendre. Insatiable, il continuait d'engloutir des centaines de lignes pour être plus performant au matin. Allant jusqu'à en oublier de fermer l'oeil..

INVERNESS, POLICE STATION, NOVEMBER 2ND
« Comme je le disais, j'ai plusieurs théories .. » La main de l'inspectrice Douglas fendit l'air, le stoppant tout de suite dans son élan. Lui qui observait les quelques rares rayons de soleil tentant de percer les nuages sombres et menaçant au dessus d'Inverness, vit son reflet dans la vitre dont il détourna le regard aussitôt. -Il est bien trop tôt pour toutes ces inepties- songe-t-elle sans pour autant laisser ses pensées franchir la barrière de ses lèvres. Toutefois, son instinct ne cesse de lui rappeler que l'aide de cet historien pourrait se révéler utile à leur enquête, même si là encore, elle n'est pas certaine de voir pourquoi. Oh, elle l'a bien entendu, et il a su y mettre une ambiance effroyable à vous en glacer le sang, tandis qu'il s'époumonait à expliquer toutes les raisons le menant à suggérer un rite sacrificiel. Et si Nieve y demeure très sceptique voir presque réticente à l'idée même de voir cela comme une réelle éventualité, une partie de son subconscient, lui, y croit. Elle ne mentionnera pas ses cauchemars, n'osera pas faire part de ses doutes. Ferme sur ses positions, l'inspecteur jouera le rôle de la femme dubitative encore aujourd'hui du moins. « Clara Wright, la victime s'appelait Clara Wright, Mr Shaw. Je sais que le sujet vous fascine, mais tentez de montrer un peu de considération pour cette pauvre jeune femme. » lance-t-elle un brin amer, plongeant ses lèvres dans une tasse de café bien fumante. Un réel réconfort en dépit du goût infecte de ce café bon marché et bien trop dilué. Lochlan en perd ainsi son sourire. Il devait admettre s'être réjouit de la nouvelle, comme l'occasion de se saisir de cet évènement pour pouvoir prouver par a + b qu'il y a bien plus d'un mystère dans les Highlands. L'historien prend place face au bureau de Nieve, pantois, il s'empare du maigre dossier constituant cette affaire. Sans doute est-ce seulement dans le but de d'humaniser cette jeune femme, mais l'homme d'histoire se force à fixer les nombreuses photos prises avant que son corps ne soit emporté. « Si Mlle Wright a été poignardé à de nombreuses reprises, je ne crois pas que ça ait un rapport avec le rituel qui se tenait ce soir là à Craigh Na Dun. Regardez .. » Il étale alors soigneusement les photos sur le bureau, désignant les différentes plaies, comme si sa nouvelle collègue devait y déceler une évidence. « Les lacérations sont faites au hasard, le meurtrier avait d'avantage besoin de sang que du corps en lui-même .. Mais pourquoi elle, pourquoi pas un animal. Les rites païens font principalement part de sacrifices rituels d'animaux .. Les humains, eux doivent le choisir, c'est un sacrifice à double sens. La personne est volontaire, elle se sacrifie dans un premier temps par ce choix, avant d'être sacrifié par un chef de clan .. » la jeune femme ne peut s'empêcher de revoir encore et encore les images de ses cauchemars de la nuit passées. Des flash dont elle se passerait bien mais qui n'ont de cesse de lui revenir tandis que Lochlan continue de réfléchir à voix haute. Les mains tremblantes, Nieve se lève brusquement, ne tardant pas à faire les cents pas. « Vous suggérez qu'elle a pu être volontaire? Consentir à cet assassinat? » Pensif, l'historien acquiesce sans relever le regard vers l'inspectrice qui trouve cette histoire d'autant plus morbide et tirée par les cheveux qu'elle ne l'était hier. « Si elle pensait servir une cause noble, alors oui. J'aimerai beaucoup me rendre chez elle, je pense y découvrir certaines choses très intéressantes. Des éléments qui prouveront que Ms Wright était une druidesse. Peut être même que sa petite-amie l'était également. » songe-t-il, tandis qu'un problème se pose encore. « On ne l'a toujours pas retrouvé. La jeune femme demeure introuvable pour l'instant. » Lochlan ne peut réprimer un petit sourire tandis que l'évidence se dessine sous ses yeux. Bien sur que ladite petite-amie reste introuvable. Si elle est bien à l'origine de ce sacrifice, il est presque certain pour l'historien, que la jeune femme est désormais bien loin. Du moins hors de leur portée immédiate. « C'est fini pour les histoires de fantômes. » Edwin Mackay, un petit avorton, un officier qui a toujours la fâcheuse tendance à s'immiscer dans des affaires sur lesquels il n'est pas assigné. Cherchant toujours l'occasion d'être promu, d'être placé sur les meilleurs dossiers. Un jeune homme machiste puant l'arrogance que Nieve a bien du mal à supporter. « Deux autres couples ont disparu dans la région d'Inverness. Deux couples en moins d'un mois. Pas la moindre trace, pas le moindre murmure à leur sujet. Un peu comme la petite-amie de Ms Wright. Si vous voulez mon avis, nous tenons là notre troisième couple et notre premier corps. » à contre coeur, l'inspectrice Douglas est forcée d'admettre que cette théorie est bien plus plausible que la première. Que c'est sans doute une piste bien plus solide à suivre. Ainsi, la jeune femme s'empare des dossiers, tandis que Lochlan, lui, ne quitte plus Clara Wright du regard. Persuadé que ces deux malheureux couples n'ont rien en commun avec celui de Ms Wright. Intimement convaincu que ce triste meurtre s'explique autrement que par l'existence d'un tueur en série dans la région.


------------------------

- WE ARE THE GRANDDAUGHTERS OF THE WITCHES YOU WEREN'T ABLE TO BURN. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anstey Forsyth
sunshine mixed with a little hurricane.
avatar

posts : 918
name : livia (lallybroch)
face + © : margot robbie (ava@timeless ~ sign@tumblr)
multinicks : rowena, joan
points : 447
age : twenty eight
work : co-owner of eilidh guest house, psychic
♡ status : divorced
home : deòiridh manor, ness walk.
folklore : sidhe

RHYTHMS FROM THE CELTS;
quote : - she’s never where she is. she’s only inside her head. -
notebook :
RP: slàine, colm, lorelai ( ●●● ) - off.

Message(#) Sujet: Re: SEASON ONE EPISODE ONE TO (..) Sam 4 Mar - 17:32



season one episode three
mind games.




Notre passé nous forge, nos expériences font de nous ce que nous sommes aujourd'hui. Une autre route, un choix différent et nous pourrions être une toute autre personne. Un moment, un seul, peut déterminer le cours d'une vie et en influencer tant d'autres à son tour. Il est ainsi troublant de réaliser que ce qui continue à nous motiver, la source de notre détermination ne résident que dans des souvenirs. Un choix sélectif de souvenirs bons ou mauvais. Est-ce de notre fait? Ou gardons-nous en mémoire des faits aléatoires, indépendamment de notre volonté? Avons-nous réellement le choix ou les dès sont-ils jetés d'avance?

INVERNESS, LOCH NESS, JULY 12TH, 1987
THIRTY YEARS AGO


Assise au bord du lac Cherry bouquine tranquillement, son frère préférant faire quelques ricochets à quelques mètres de là. Ne s'éloignant jamais trop longtemps de sa cadette. Inséparables ces deux là. Là où l'un va, l'autre n'est jamais bien loin. Siamois, jumeaux, s'ils n'y avaient pas trois ans d'écart entre leurs premiers cri, on aurait pu facilement y croire. Unis dans l'adversité. C'est au moins ce qu'il fallut aux enfants Bean pour grandir aussi sereinement que possible. Ce n'est pas tant leur physique ingrat qui suscitent les moqueries, bien que les autres enfants s'en donnent à coeur joie. Leurs vêtements de seconde main, mal raccommodés, passés de mode n'ont pas non plus vocation à leur facilité les choses ni leur intégration. Le vieille baraque familiale, délabrée et presque insalubre pèse aussi souvent dans la balance. Toutefois, ce n'est pas de la pitié qui transpire du regard dédaigneux de leurs voisins ou commerçants des jeunes enfants. Mais bel et bien de l'effroi, de la crainte .. Qui aurait cru un jour, qu'Hansel et Gretel deviendraient les méchants de l'histoire. Bien malgré eux, les deux enfants souffrent depuis toujours de la réputation de leur ancêtre. Comme si le mal tel un signe héréditaire, comme le vert émeraude de l'iris de la jeune fille Bean, coule désormais dans leurs veines. Allant jusqu'à noircir le coeur innocent de ces deux enfants pour en faire des êtres monstrueux, capables de l'innommable.

« Merde, regardez le lac est envahi par la vermine. » la voix de cet adolescent retenti comme un signal d'alarme dans le coeur de la douce Cherry. Sully, lui plus impulsif, plus coléreux, sent déjà son poing se refermer, ses ongles mal coupés s'enfoncent douloureusement fans la chaire de sa paume. « C'est qu'ils en feraient fuir Nessie en personne. » ricane son acolyte, vraisemblablement pas beaucoup plus malin. « Les quais sont immenses, vous ne pourriez pas aller emmerder quelques poissons un peu plus loin? » se défend Cherry de sa voix timide et mal assurée. Elle ne sait que trop bien de quoi ces imbéciles sont capables. Cinq gros abrutis, dont deux seulement sont dotés de parole. Sully et elle plaisantent souvent sur le fait que les trois autres ne sont là que pour servir de gardes du corps, ou leur donner l'air plus intelligent?. « Mais elle parle ! » s'émerveille le premier comme s'il détient là, la clé d'une joute verbale d'autant plus divertissante désormais. « Certainement plus que tes trois chiens de garde. » lesdits acolytes cessent de rire aussitôt, renfrognés. Sully peut juré les avoir entendu grogner avant que deux d'entre eux ne se jettent sur  Cherry pour la lancer brutalement dans le lac. Le fillette se cogne douloureusement les genoux contre des pierres, remerciant le ciel que sa tête n'ait rien. Mais son soulagement n'est que de courte durée, puisque l'un d'entre eux décide de prolonger son petit jeu en lui maintenant la tête sous l'eau. Sully, lui se débat avec les trois autres qui l'empêchent ainsi de voler au secours de sa petite soeur. Au bout de trois minutes, une éternité d'agonie et de torture pour la fillette, ils estiment en avoir eu assez. Ils se sont assez amusés au dépend de "faibles d'esprits" pour reprendre leurs termes. Ainsi, ils relâchent la jeune fille qui peine à reprendre son souffle, tandis que des larmes se mêlent aux goutes perlant sur ses joues glacées. Son frère a le droit à un coup de poing dans l'abdomen suivi de plusieurs coups de pied successifs visant à l'obliger à rester à terre. Peur des représailles? Plus que probable en effet. Mais le peu de force restant à Sully, lui sert à rejoindre sa soeur qui tente de s'extirper hors du lac. Dans les bras l'un de l'autre, Cherry tente de calmer ses sanglots et ses mains tremblantes, mais la rage de son frère, elle ne fait que croitre...



------------------------

- WE ARE THE GRANDDAUGHTERS OF THE WITCHES YOU WEREN'T ABLE TO BURN. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anstey Forsyth
sunshine mixed with a little hurricane.
avatar

posts : 918
name : livia (lallybroch)
face + © : margot robbie (ava@timeless ~ sign@tumblr)
multinicks : rowena, joan
points : 447
age : twenty eight
work : co-owner of eilidh guest house, psychic
♡ status : divorced
home : deòiridh manor, ness walk.
folklore : sidhe

RHYTHMS FROM THE CELTS;
quote : - she’s never where she is. she’s only inside her head. -
notebook :
RP: slàine, colm, lorelai ( ●●● ) - off.

Message(#) Sujet: Re: SEASON ONE EPISODE ONE TO (..) Sam 1 Avr - 16:53



season one episode four
magic and coincidences




Le regard dans le rétroviseur, l'inspecteur passe en revu les derniers éléments de l'enquête. La dispute entre Shaw et Mackay ne résonne à ses oreilles que comme un bourdonnement. Un bruit de fond semblable à celui d'une télévision en veille. Sans écouter, elle sait pourtant de quoi il s'agit. Tandis que l'un soutient que les Beans demeurent les meilleurs suspects et la piste la plus plausible. L'autre campe sur ses positions, persuadé qu'il y a d'avantage en ce monde que ce que la science veut bien nous expliquer. D'avantage que l'histoire de vengeance d'un frère et sa soeur. Au delà des apparences. Nieve, elle, ne sait plus quoi penser, une part d'elle croit en leur éventuel culpabilité. Toutefois, son intuition lui hurle tout autre chose. Ses pensées divaguent et atterrissent à Craig Na Dun. Ce qu'elle a ressenti là bas, elle ne l'a pas rêvé ..

INVERNESS, NIEVE'S CAR, NOVEMBER 2ND

« On aurait dû les embarquer, les interroger. Leur culpabilité ne fait aucun doute. » Balance Edwin Mackay légèrement agressif. Les Beans le répugne, elle a pu le voir dans son regard au moment même où ils ont passé le pas de porte. A l'instant exact où son regard est entré en contact avec les iris sombres de Cherry Bean. « Sous quel motif? Détester quelqu'un n'est pas une raison valable pour l'enfermer et certainement pas pour en faire un suspect dans une affaire de meurtre. » ajoute l'inspecteur Douglas, dissimulant à peine son agacement face à cet avorton. En plus de se montrer très opportuniste et de prendre bien trop de liberté vis à vis d'une enquête à laquelle il n'est pas assigné. Voilà qu'il ose se montrer impertinent et incapable de rester professionnel. Tenant sa portière tandis qu'elle s'apprête à monter à bord du véhicule, Nieve se retourne face à son collègue qu'elle pointe d'un doigt accusateur.« Je vais être très clair Edwin, cette enquête n'est pas la votre et je n'ai pas eu besoin de vous jusqu'à présent pour classer toutes les affaires qui m'ont été assigné. Nous avons suivit cette piste parce que c'était la seule que nous ayons pour l'instant. Mais à l'évidence c'était une erreur de vous joindre à nous. Vous les connaissiez n'est-ce pas? Votre regard s'est assombri à l'instant même où vous avez aperçu Madame Bean. Alors dites moi Officier Mackay, est-ce personnel? Et faites très attention à vos propos. » Un sourire furtif passe sur le visage de Lochlan en voyant l'assurance de cet avorton, s'effacer dans son regard. Il n'ose affirmer ou infirmer la théorie de sa supérieur, mais son attitude trahit une affirmation à peine voilée. Satisfaite, l'inspecteur lui fait un signe de tête pour lui intimer l'ordre de montrer à l'arrière du véhicule, tandis qu'elle prend place derrière le volant. « Je ne les crois pas responsable du meurtre de Mlle Wright. Toutefois, je les ai trouvé assez nerveux, il est évident qu'ils cachent quelque chose. Mais je ne suis pas certain que cette piste soit la notre. » Affirme alors Lochlan, La jeune femme acquiesce. Formée à réaliser un profil d'éventuels suspects à chaque enquête, la tâche est un jour devenue un automatisme. Et s'ils ne sont pas innocents, elle ne les sent pas coupable de ce crime pour autant. « Je suis d'accord, et si les couples disparus ce sont tous arrêtés dans cette auberge avant de disparaitre, ni Mlle Wright ni sa petite-amie y ont séjourné. Il y a quelque chose qui cloche. Et si la disparition de Ms Wright n'avait rien avoir avec la disparition de son amie? Je veux dire, depuis le départ on présume qu'il s'agit peut être d'un meurtre passionnel. Mais on est peut être passé à côté de divers éléments. » Suggère alors l'inspectrice. Son subalterne adhère tout de suite, mais Lochlan, lui reste sceptique. « La coïncidence est bien trop grande. » admet-il, et si Nieve aurait volontiers suivit l'historien sur cette piste, la rouquine est prête à tout aujourd'hui. Prête à prouver à cet homme qu'il n'y a rien au delà de la science et de la nature humaine ô combien glauque et violente. Prête à tout pour donner une véritable leçon à Edwin, qui, à peine sorti de l'académie de police, est bien trop confiant à son goût. Néanmoins elle doit admettre qu'elle n'est, elle-même, pas aussi convaincue qu'elle le laisse bien paraître. « Vous croyez en la magie, mais pas aux coïncidences Mr Shaw? » s'amuse-t-elle à ses dépends. L'historien sourit, mais la curiosité perse dans l'ambré de ses prunelles. « J'aimerais retourner dans leur appartement, je pense que l'on a pu louper quelque chose .. »


------------------------

- WE ARE THE GRANDDAUGHTERS OF THE WITCHES YOU WEREN'T ABLE TO BURN. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anstey Forsyth
sunshine mixed with a little hurricane.
avatar

posts : 918
name : livia (lallybroch)
face + © : margot robbie (ava@timeless ~ sign@tumblr)
multinicks : rowena, joan
points : 447
age : twenty eight
work : co-owner of eilidh guest house, psychic
♡ status : divorced
home : deòiridh manor, ness walk.
folklore : sidhe

RHYTHMS FROM THE CELTS;
quote : - she’s never where she is. she’s only inside her head. -
notebook :
RP: slàine, colm, lorelai ( ●●● ) - off.

Message(#) Sujet: Re: SEASON ONE EPISODE ONE TO (..) Dim 7 Mai - 18:58



season one episode five
gone girl


C'est un vent de panique qui porte les jambes tremblantes de la jolie Keira Cunningham jusqu'au commissariat du centre ville. La jeune femme tente de garder son sang froid face aux regards braqués sur elle, son désarroi se lit-il sur son visage? Sont-ils déjà au courant? Confuse, la jeune femme se dirige vers, ce qui semble être, l'accueil. Avec maladresse, elle tente de capter l'attention de l'agent semblant trop occupé à flirter avec sa collègue. « S'il vous plaît, je souhaiterai parler à un inspecteur. » sa voix faiblarde, capte à peine l'attention de l'agent bien trop distrait. La colère et l'impatience percent à travers ses prunelles, son poing s'abat férocement contre le bureau et elle sent tout les regards se fixer sur elle avec méfiance. « Ma soeur a disparu, je veux parler à un inspecteur ! »

Blair Cunningham était attendue à 16h pétante au petit café sur St Valery Avenue, sa soeur et elle devaient s'y retrouver afin de discuter. Voir les minutes défiler alors que elle-même s'y est présentée en retard, ne l'inquiéta pas plus que cela. Titillant sa patience tout au plus, la jeune femme s'occupait en envoyant des messages ici et là. Toutefois, quelques latte plus tard, Keira commençait à se demander si elle ne s'était pas tromper de jour ou d'endroit. C'est après dix appels successifs que la jeune Cunningham prit l'initiative de retrouver sa soeur dans sa boutique de souvenirs .. « Fermeture exceptionnelle ! » étrange, songeait-elle, sa soeur n'était pas du genre à fermer sans une bonne raison. Cette fois, inquiète, la jeune femme se rend chez Blair dans l'espoir d'y trouver une explication. Sur la route, elle ne peut s'empêcher d'imaginer toutes sortes de scénarios des plus morbides aux plus grotesques. Passant des éclats de rires incontrôlés, jusqu'à des crises de paniques insoutenables. Sans trop se préoccuper du code la route, Keira arrive enfin à destination ..

« Rappelez moi pourquoi on enquête sur la disparition de cette jeune femme? Cela ne fait que quelques heures et.. » d'un geste de la main, Lochlan Shaw balaye les excuses potentiellement foireuses de sa nouvelle collègue, beaucoup trop terre à terre et protocolaire à son goût. « Vous répétez sans cesse que les premières heures sont essentielles, nous y sommes. Puis dois-je vous rappelez qu'elle ressemble énormément à notre première disparue? Et s'il y avait là un modus operandi? Allons Inspecteur, si nous avons une chance de retrouver cette jeune femme, ça en vaut la peine n'est-ce pas? » Persuadé qu'il ne se trouvait pas là par hasard, c'est avec conviction qu'il tente ainsi de persuadée l'inspecteur Douglas de prendre l'affaire.


INVERNESS, POLICE STATION, THREE HOURS LATER.

En à peine quelques jours, une véritable routine s'est installée entre le duo atypique que formaient Nieve et Lochlan. Ainsi, l'Inspecteur s'est laissée convaincre par l'historien ô combien éloquent. Et ma foi, s'ils pouvaient au moins retrouver cette jeune femme vivante, peut-être réussirait-elle à dormir sur ses deux oreilles. Néanmoins, tandis que son collègue continue d'épiloguer sur ses théories toutes plus fantasques les unes que les autres, Nieve, elle, reste lucide. C'est tout en suivant la procédure qu'elle décide de démarrer son enquête et quoi de mieux que retracer les "dernières heures" de la disparue pour comprendre ce qui a pu lui arriver?
Au poste de police, une dizaine de personnes patientent, inquiets d'autres pressés, tous confus quant à leur implication dans cette enquête. « Nous avons d'abord l'ex petit-ami, plusieurs personnes disent avoir vu Carron Ballantyne et Blair Cunningham se disputer la veille de sa disparition. Hattie Lochridge sortait d'un bar avec plusieurs de ses amis, tous confirment les avoir vu ensemble, il était assez tard... » commence Nieve en lisant ses notes. Sceptique comme toujours, se fiant beaucoup à son intuition, Lochlan ne peut s'empêcher de soulever un léger détail ayant son importance. « D'un bar vous dites? Peut êtres étaient-ils trop éméchés pour être certains de ce qu'ils ont vu, peut être que Mr Ballantyne a seulement raccompagné son ex petite-amie chez elle .. De plus, il me semble bien plus inquiet pour elle que pour son propre sort. » Poursuit-il, discréditant la jeune Hattie qui toutefois leur apporte un fait essentiel, quoi qui ait pu lui arriver, cela s'est produit plus tard dans la nuit -ou plus tôt dans la matinée- « Bien .. » poursuit-elle. « Caitir Wright l'a vu très tôt ce matin, elle venait récupérer sa voiture, un simple changement de plaquettes de frein. Selon ses dires, la jeune femme semblait nerveuse, pressée .. Habituellement très sympathique, elle l'a trouvé distante, froide... Vous savez, je me demande si cette pauvre femme n'a pas tout simplement décidé de s'en aller, un ras le bol de son quotidien, les fugues ça arrive.. » une fois encore, cette théorie lui semble bien trop tirée par les cheveux, et après un haussement d'épaules, voilà qu'il vient démonter cette nouvelle piste en un rien de temps. « Elle a perdu un enfant et n'a pas fuit, elle a perdu son mari en mer et n'a pas fuit non plus .. Non, ce n'est pas le genre de personne à fuir la réalité mais à l'affronter avec toutes les armes dont elle dispose. » Nieve pousse un long soupire et voit les minutes défiler .. ils en auraient pour la nuit à démêler le vrai du faux .. « Les deux petits boulangers, Aiden Wyndham et Joan Aodhagán l'ont vu à la boulangerie ce matin. Joan semble la connaître et affirme qu'elle lui paraissait absente, différente. Presque dans un état second. » une lueur d'espoir s'illumine alors dans le regard de l'historien, qui y voit là l'étincelle pour éclairer ses théories, pour le ramener vers 'ses histoires de fantômes' comme Nieve adore les appeler. D'ailleurs, elle semble percevoir ce qui se trame dans ses pensées et agite sa réflexion puisqu'elle s'empresse de l'arrêter. « Je poursuis, Kenneth Valone a eu un petit accrochage avec miss Cunningham ce matin. Rien de bien méchant, un phare cassé mais elle lui a laissé son numéro, affirmant être trop pressée pour s'occuper du constat dans la minute. Laissant à peine le temps à Mr Valone de réagir. » Plus l'inspecteur Douglas avance dans son récit, moins elle entrevoit la moindre piste à suivre. En dehors de son agitation, rien ne se distingue réellement de toutes ces dépositions. « Nous avons ensuite Miss O'Hara, Rhea .. qui a croisé la jeune femme à la pharmacie, rayon test de grossesse. Un détail qui semble lui avoir échappé, mais pour qui est-ce compromettant au fond? Je ne crois pas que miss Cunningham ait un petit-ami connu, bien qu'elle ait reprit contact avec son premier petit-ami .. » Elle aurait pu conclure à la fuite en amoureux si Carron Ballantyne n'attendait pas dans la pièce voisine. Lochlan conclu pourtant que ce détail peut avoir son importance, qu'il peut être judicieux de le mettre de côté en attendant d'en savoir plus. « C'est ensuite au tour de Dane Kinnear et Scott Wemyss, les deux amis étaient attablés en terrasse d'un restaurant sur Rosehaugh Road la jeune femme venait y récupérer son déjeuner et affirment l'avoir entendu dire qu'elle retournait à la boutique.. Il semble donc qu'elle n'ait fermé sa boutique qu'après le déjeuner, peut être dans l'optique d'accorder plus de temps à sa soeur? La jeune Seraya Romdhane dit y être passée aux alentours de 13h, l'employée de miss Cunningham y était et cette dernière revenait de sa petite course en ville au même moment. » L'étau se resserre, et Lochlan ne peut s'empêcher de se sentir nerveux, ils approchent peut être du moment de sa disparition sans avoir l'ombre d'une piste à suivre. « Rowan Abernathy est passé chez la jeune femme aux alentours de 15h, il a trouvé la porte ouverte et la maison vide, à l'instar de la soeur de la victime près de deux heures plus tard. Quoi qui est pu arriver à Blair Cunningham, c'est arrivé entre 14h et 15h. Sauf si Mr Abernathy nous ment et qu'il n'est pas seulement allé chez elle pour discuter d'une affaire en cours à laquelle elle serait liée... Et qui est cet homme? » demande enfin Nieve en pointant du doigt un homme un peu bourru et à l'air renfrogné. « Kal Milwain, il est venu là de son plein gré, il s'inquiétait pour la jeune femme, il travaillait avec son défunt mari. Mais la rumeur court que cette dernière le blâme pour son décès.. peut-être y a-t-il là une part de vrai .. » Lochlan se prête finalement au jeu des suspicions avec un peu trop de légèreté et d'amusement aux yeux de l'inspecteur Douglas. Cette dernière au contraire n'y voit là que trop de pistes ou pas assez ... La nuit allait être longue..


topic commun #3



------------------------

- WE ARE THE GRANDDAUGHTERS OF THE WITCHES YOU WEREN'T ABLE TO BURN. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Message(#) Sujet: Re: SEASON ONE EPISODE ONE TO (..)

Revenir en haut Aller en bas
 
SEASON ONE EPISODE ONE TO (..)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Episode Charlotte aux Fraises vintage, doublage français !!!
» Casusbelli au pays de Sissi - Episode 3
» Episode hors série Joyeux Noel PB et Les musclés
» Episode final mariage de Nicolas
» Victory at Sea (WWII)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OVER THE SEA TO SKYE :: ( TO NEW BEGINNINGS ) :: LANDS OF WILD :: INTRIGUES-
Sauter vers: